Réseaux sociaux: 5 bonnes raisons de déconnecter

Facebook, Instagram, Snapchat et consœurs sont une vraie perle! Ils fournissent de l’info et créent du lien social. Le danger découle de notre façon de les consommer: trop fréquemment et sans prendre suffisamment de recul.

Bondir d’un réseau social à l’autre comporte des risques pour la santé mentale, que vous soyez un créateur d’information ou que vous consommiez celle des autres. Voici au moins 5 bonnes raisons de faire un e-break.

1. Vous perdez du temps

D’après une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Gothenburg (Suède), les femmes passeraient en moyenne 81 minutes par jour sur Facebook contre 64 minutes pour les hommes. De manière globale, les réseaux sociaux sont chronophages et vous empêchent de vous concentrer sur une tâche précise.

2. Vous devenez impatient

« Pourquoi mon amoureux ne répond pas alors qu’il a lu mon WhatsApp? », « Pourquoi aucun de mes followers n’a encore liké ma photo? », « Pourquoi Machin n’accepte pas ma demande d’amitié? »

3. Vous vous comparez

Vous en avez beaucoup, vous, des amis qui postent des photos de leur mine de troll au réveil? Virtuellement, on ne montre et ne raconte que le meilleur. Sauf que des chercheurs de l’Université de Darmstadt (Allemagne) ont démontré qu’être exposé au bonheur des autres rendait jaloux, malheureux et isolé.


4. Vous perdez confiance en votre partenaire

C’est prouvé, l’utilisation de Facebook exacerbe la jalousie dans les couples. Plus une personne y passe du temps, plus elle devient méfiante à l’égard de son partenaire. Chéri poste une photo avec une nana et zou, vous avez le sentiment d’avoir perdu votre place de numéro 1.

5. Vous prenez du poids

Des chercheurs des Universités de Pittsburgh et Columbia (USA) ont prouvé que les personnes qui utilisent Facebook pour interagir avec leurs proches voient leur amour-propre renforcé. Sauf que ce boosteur d’égo s’accompagnerait d’une prise de poids. 

Entraînez-vous!

Se connecter de manière sporadique donne le sentiment de surfer raisonnablement. Mais vous réaliserez que ce n’est pas le cas si vous additionnez le nombre de minutes où vous êtes online. Dès maintenant, prenez le parti de ne vous connecter à aucun réseau pendant quelques heures (mais vraiment aucun). Et mettez ce temps à profit pour partager un café sans ondes avec votre moitié, dessiner, cuisiner… Inutile de combler pour combler: contemplez, méditez, loin de l’approbation de la communauté.

De Lauranne Lahaye

Allez, moi ce WE, je déconnecte tout!

MAJ lundi 2 mai 2016:

Mon téléphone et mon ordinateur m’ont été été confisqués vendredi soir par mon amoureux…
Si j’avais un coup de fil important (clinique ou patient), il me passait mon téléphone. Sinon rien, pas de Facebook, ni Snapchat, ni Instagram, ni mail, rien.
Et bien cela fait un bien fou, c’est le premier lundi depuis très longtemps où je ne me sens pas dans le brouillard, je suis réellement reposée, les idées claires. J’ai profité de tous les instants de mon WE au vert…
Je ne sais pas si une coupure prolongée fait réellement perdre du poids, mais c’est vrai que mon appétit pourtant vorace habituellement, était plutôt calme ces deux dernier jours.
Expérience à renouveler!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *